La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

LE RADON
Expliqué en 5 minutes !

QU'EST-CE QUE LE RADON ?

Le radon est en fait un gaz rare radioactif, inodore et incolore. C’est un gaz que l’on retrouve naturellement dans notre environnement autour de nous et qui provient de la désintégration de l’uranium présent dans la croûte terrestre. 

On est donc tous, d’une certaine manière entouré et exposé au radon. On ne peut le distinguer dans notre environnement par nos sens et notre odorat. Seul un test effectué avec de l’équipement spécialisé permet de le détecter. 

OÙ TROUVE-T-ON DU RADON ?

Le radon est un gaz que l'on retrouve en faible concentration dans l’air extérieur d’une habitation, puisque ce dernier est dilué dans l’air ambiant. La distribution et la concentration du radon ne sont pas uniformes dans notre atmosphère et sont grandement déterminées par les formations rocheuses pouvant contenir davantage d’uranium que d'autres régions.  Les zones où l'on retrouve de forte concentration de pierres de granit dans le milieu sont plus sujet à la présence du radon.

Cependant, le radon peut pénétrer à l’intérieur de nos bâtiments et atteindre des niveaux de danger pour notre santé. Étant donné que le radon est plus lourd que l’air, il a tendance à s’accumuler dans les pièces les plus basses et les moins bien ventilées, ce qui est le cas dans le sous-sol de nos habitations. 

QUELS SONT LES EFFETS DU RADON SUR NOTRE SANTÉ ?

Le risque le plus important pour la santé est essentiellement le cancer du poumon. Le radon étant un gaz que nous respirons, il pénètre dans nos poumons et par le phénomène lié à la radioactivité, il peut endommager les cellules des poumons. Il semblerait que les effets de la radioactivité ne soient visibles que dans les poumons et ne se propage pas au reste du corps.

L’exposition au radon serait la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme. Il est estimé, selon l’Association Pulmonaire du Québec, que 16 % des décès par le cancer des poumons seraient associés à l’exposition du radon.

L’exposition au radon ne serait pas associée à d’autres types de cancers, aux allergies, à l’asthme, aux troubles respiratoires et aux malformations congénitales.

Les sources de pénétration du radon dans une maison.Les sources de pénétration du radon dans une maison.

 

COMMENT PÉNÈTRE LE RADON DANS NOS MAISONS ?

Il existe plusieurs voies qui permettent au gaz radon de pénétrer et de s'accumuler à l'intérieur de nos maisons.

  1. Les sous-sols en terre battue ou en gravier.
  2. Par les fissures dans la dalle de béton du sous-sol.
  3. Par les fissures dans les murs des fondations.
  4. Les puisards ou les drains de plancher situés dans les sous-sols.
  5. Les vides sanitaires.
  6. Les ouvertures autour des conduites d’évacuation ou de raccords de  plomberie.

QUELS SONT LES FACTEURS POUVANT INFLUENCER LA CONCENTRATION DU RADON DANS NOS MAISONS ? 

  1. Une importante source de radon dans le sol naturel où est située votre maison.
  2. Une faible ventilation des zones intérieures de la maison permettant l'accumulation de radon et d'autres gaz présents.
  3. L’étanchéité et l’isolation de la maison. Plus la maison est étanche, plus il y a des risques d’accumulation de radon et d'autres gaz toxiques dans la zone intérieure.
  4. La pression négative dans l’enveloppe du bâtiment ou la tendance de l’air à pénétrer à l’intérieur de la maison. Ce type de phénomène se produisant plus particulièrement durant l'hiver et lors de l'usage d'un poêle au bois, particulièrement au sous-sol.

QUELLE EST LA NORME ACTUELLE DE L'EXPOSITION AU GAZ RADON POUR LE CANADA ?

Santé Canada a fixé depuis juin 2007 à 200 Bq/m cubes, la concentration de radon sécuritaire à l'intérieur des bâtiments. Il est recommandé de prendre des mesures correctives lorsque la concentration moyenne annuelle de radon dépasse cette norme pour les aires normalement occupées d’un bâtiment.

QUELLE EST LA SITUATION DU RADON AU QUÉBEC ?

Au Québec, on estime, sur la base d’une étude publiée en 1995 (Lévesque et al.1995), que 0,2 % du parc immobilier québécois (soit environ 3,200 maisons) présenteraient des concentrations de radon supérieures à 800 Bq/m3 qui était l'ancienne norme canadienne. Environ 1,3 % (soit quelque 19,700 maisons) auraient des teneurs en radon supérieures à 200 Bq/m3 (actuelle ligne directrice de Santé Canada) au rez-de-chaussée. Donc ce n'est qu'un faible pourcentage des maisons situées au Québec qui présentent des problèmes sérieux avec le radon. Mais la prudence est toujours de mise.

Les régions d’Oka, Saint-André d’Argenteuil et de Mont-St-Hilaire sont les régions connues actuellement présentant des taux particulièrement élevés de radon dans la région de Montréal.


 

Santé Canada

 

Enquête pancanadienne sur les concentrations

de radon dans les habitations. Mars 2012.


COMMENT RÉDUIRE LES NIVEAUX DE CONCENTRATION DU RADON DANS NOTRE MAISON?

  1. Colmater les fissures dans la dalle de béton et les murs de la fondation.
  2. Sceller les ouvertures en contact avec le sol.
  3. S’assurer que les puisards ou les drains de plancher sont couverts et ventilés vers l’extérieur.
  4. Améliorer la ventilation, particulièrement dans le sous-sol.
  5. L'installation et l'utilisation d'un échangeur d'air.

Dans le cas d'une maison dont un test de laboratoire révèle la présence d'une concentration dangereuse de radon, tous les travaux de corrections devraient être confiés à une entreprise spécialisée. 

COMMENT FAIRE DE L'ARGENT AVEC LA PEUR DU RADON ?

La facture

NOUS EFFECTUONS LES TESTS DE LA PRÉSENCE DU RADON

DANS VOTRE MAISON.